Afin d’éviter les situations de blocage et/ou d’illégalité en période d’épidémie de Covid-19, la loi n° 1.488 du 11 mai 2020 renouvelle le contrat de syndic expirant ou arrivant à expiration durant la période de suspension des délais administratifs.

Cette modification ponctuelle est l’occasion de s’interroger sur l’opportunité de repenser plus largement  l’administration de la copropriété en Principauté. Une plus grande souplesse est elle possible?

Différents aspects peuvent être questionnés:

1. le mandat des membres du conseil syndical;

2. la dématérialisation des assemblées générales de copropriétaires;

3. les attributions du syndic de copropriété.

[COVID-19] REPENSER L’ADMINISTRATION DE LA COPROPRIETE EN PRINCIPAUTE